La chirurgie orale

chirurgie orale Dr Benichou Toulouse

Pourquoi se faire opérer  des dents de sagesse ?

Les dents de sagesse (troisièmes molaires du haut et/ou du bas) sont extraites pour plusieurs raisons :

  • elles peuvent être mal positionnées (incluses dans l’os, enclavées ou horizontales) ;
  • elles peuvent ou risquent d’être à l’origine de douleurs, d’inflammations, voire d’infections ;
  • elles risquent d’entraver le bon alignement des dents par manque de place (avec, notamment, un déplacement des incisives) ;
  • elles sont, parfois, cariées et ne peuvent plus bénéficier de soins traditionnels.

L’extraction des dents de sagesse se réalise sous anesthésie locale pour plusieurs raisons :

  • Diminution des suites post-opératoires
  • Risque de luxation des articulations temporo-mandibulaire diminué
  • Rapidité d’intervention

Quand a t-on recours à une greffe osseuse ? 

Il existe différents cas de figure. Dans l’absolu, c’est au moment de la consultation initiale chez votre dentiste qu’un bilan pré-implantaire est réalisé. Le praticien réalise une radiographie en 3D afin d’évaluer de façon précise la quantité et la qualité de l’os alvéolaire au niveau de la zone de l’implant. S’il est insuffisant en volume et en densité, il faudra prévoir une chirurgie pré-implantaire.

Une augmentation osseuse peut être réalisée :

  • Lorsqu’on extrait la dent qui doit être remplacée
  • En amont de la pose de l’implant dentaire, généralement 3 à 6 mois avant l’opération
  • Pendant la pose de l’implant

Une dent manquante entraîne invariablement la résorption de l’os alvéolaire. C’est pourquoi il est conseillé d’agir vite et de la remplacer dans les meilleurs délais. Cela évitera d’avoir à prévoir une greffe osseuse pré-implantaire.

Le principe de la greffe  osseuse dentaire :

Pour que la hauteur et l’épaisseur osseuse soient suffisantes à la mise en place d’un implant dentaire, l’on reconstitue le volume de l’os en le greffant. Le praticien place le greffon là où se trouvera l’implant. Il est tenu immobile par des vis d’ostéosynthèse. On laisse alors le temps à l’os de se renouveler jusqu’à ce qu’il soit d’un volume suffisant pour l’implant.